« Le Grand Général fait le sourd. Il n’a jamais apprécié les agapes bavardes. Il est par nature très regardant sur la discipline, y compris lorsque s’agitent les fourchettes. » (p.14)

Un an après avoir quitté le gouvernement, De Gaulle décide d’aller en Espagne, pour ce qui restera dans les annales comme un simple voyage. Après leurs ballades à Madrid, à Castille, De Gaulle et Yvonne s’arrêteront au palais du Pardo à quelques kilomètres de Madrid, le 08 avril 1970, pour un déjeuner quelque peu gênant avec Franco .

Comment se fait-il que le symbole de la libération de la seconde guerre mondiale souhaite rencontrer ce dictateur, ancien allié d’Hitler autour d’un déjeuner ?

Claude Sérillon met en lumière cet évènement oublié pour essayer de comprendre les raisons qui ont poussé De Gaulle à réaliser cette entrevue.

Quelles ont été les discussions entre les deux hommes autour d’un consommé froid, d’un saumon grillé accompagné de pommes vapeur à la sauce tartare et d’un plat de veau d’Avila cuit dans du porto ? Aucune trace historique n’est en mesure de le dire, les principaux protagonistes n’étant plus.

Après avoir remarquablement contextualisé cet épisode, Claude Sérillon nous propose un dialogue digne des plus grands textes théâtraux, et reconstitue ce mystérieux échange avec brio.

Un roman très agréable à lire et quelque peu déstabilisant qui nous pousse à réfléchir à chacun des convives ayant pris part à ce déjeuner.

Titre Un déjeuner à Madrid
Auteur Claude Sérillon
Edition Le Cherche Midi
Date de parution 20180516
Format 14.2 x 22.2 cm ; 160 p.
ISBN 978-2749158563

Journaliste français, notamment à la télévision, Claude Sérillon a aussi publié des essais, des encyclopédies, des romans et des recueils de nouvelles. Il a été finaliste du prix Goncourt de la nouvelle 2017.

(Source : www.lisez.com)