Le mois de septembre est synonyme de reprise mais également de rentrée littéraire. Voici un de mes plus beaux coups de cœur intitulé Le rouge vif de la rhubarbe d’ Audur Ava Olafsdottir.

Le rouge vif de la rhubarbe

Audur Ava Olafsdottir

Editions Zulma

Collection Littérature

Date de parution : Septembre  2016

ISBN : 9782843047565

Format :19 x 12.5 cm - 155 pages

 

 Sur une île islandaise, rongée par le sel, battue par le vent, des destins de femmes s’écrivent depuis des générations sur ce petit monceau de Terre. Dans un décor époustouflant où le rouge vif de la rhubarbe côtoie le bleu de la mer et  le noir des plages, les mots vont et viennent dans le doux bruissement des vagues pour relater la vie d’Agustina. Cette dernière, âgée de  quatorze ans, douée en maths depuis toujours, dont les deux jambes ne la porte pas depuis la naissance, grande rêveuse, est sous la responsabilité de Nina, experte en confiture de rhubarbe, depuis que sa mère est partie de l’île pour aller faire un tour du monde. Celle-ci garde un lien épistolaire fragile avec sa fille que le lecteur découvre au fur et à mesure des pages. Nous partageons leur quotidien agrémenté par des douceurs à la rhubarbe, la seule plante qui résiste à l’assaut du sel, dans cet environnement hostile.

Cette plante est partout.

Dans les jardins, au cœur de la vie d’Agustina, dans les vies des habitantes qui confectionnent de délicieuses recettes en fonction de leurs talents, humeurs et envies : confiture, rhubarbe à la crème, vin de rhubarbe.

 

« Pour huit kilos de rhubarbe, il en fallait autant de sucre. Cette proportion pouvait toutefois varier d’une ménagère à l’autre. Sucre, cuisson, calibre et taille de morceaux, texture, couleur, tout dépendait de l’imagination, du caractère et du temps disponible de chacune. »

 

Au fil de ces découvertes culinaires dont la rhubarbe est au cœur des préparations, et de nombreuses et alléchantes recettes islandaises, nous découvrons avec délicatesse et beaucoup de subtilité la vie d’Agustina, ses réflexions adolescentes, le vécu de sa différence par rapport aux autres, ses premiers émois, son parcours scolaire, son vœu d’aller gravir la montagne surplombant son village malgré son handicap, ses rêveries au milieu du champ de rhubarbe où ses parents s’étaient rencontrés, et où elle a été conçue.

Le récit dont le fil conducteur est la rhubarbe, aussi tenace qu’Agustina aborde un grand nombre de questions existentielles avec délicatesse, émotion et poésie.