amer

 

Edition Argol

Collection « Vivres« 

Date de parution : mars 2011

ISBN : 978-2-915978-66-7
Illustrations : dessins de l’auteur

Format : 10×13 – Pages : 96 pages

 

Résumé 

Emmanuel Giraud à l’occasion d’un séjour en Italie pour des travaux de recherche sur le festin de Trimalcion, va s’adonner lors de ses temps libres à découvrir la gastronomie italienne,en arpentant les restaurants, les cafés, les marchés et en rencontrant les producteurs.

Il va faire un constat : l’amertume est partout dans les plats italiens. Cette même amertume qui est reniée en France, rejetée est accommodée, ici en Italie et y mêlée dans les plats avec harmonie.
Pensez donc au célèbre ristretto!
Au cours de ce petit livre, Emmanuel Giraud partage avec ses lecteurs son séjour, ses impressions vis à vis de cette amertume et ses expériences gustatives de produits locaux . Son palais va s’adapter et de retour à Paris, ce goût de l’amer va lui manquer. Un livre très intéressant présentant une gastronomie comparée entre la France et l’Italie. L’auteur propose une véritable sociologie du goût et met ainsi en évidence les différences culturelles entre ces deux pays pourtant voisins.

 

Mon Avis

Un livre très agréable à lire. Le lecteur fait de nombreuses découvertes culinaires à mesure qu’il avance dans le récit et dans les expériences gustatives de l’auteur. Ce livre nous apprend beaucoup sur les habitudes alimentaires des Italiens, et sur les produits-phares de leur gastronomie. Une véritable italoscopie culinaire.

Quelques mises en bouche

« Là-bas, l’amertume est joyeuse, sociale, évidente. Ce n’est pas la vilaine cousine arriérée dont on a un peu honte en France, et qu’on enferme dans un placard pendant un banquet de famille, de peur qu’elle ne bave un peu trop sur la nappe. » (p. 13)

« En Italie, l’amer est de sortie à chaque repas, il aiguillonne les sens du premier ristretto matinal jusqu’au sombre amoro digestif que l’on sirote repu, dans la quiétude nocturne , un cigare toscan aux lèvres. » (p. 13)